Fragments

Dans mon projet je m’interesse à la fragmentation de notre entourage que suggère la 3D.

Pour modéliser un élément en 3D il faut partir d’une géométrie polygonale.

3-5-page5_1a

Cette géométrie fait écho à l’organisation des molécules.

J’aimerais partir de la représentation en réseaux d’atome d’un objet 3D pour l’imprimer sous cette forme simplifier.

La modélisation au LIDAR donne cette aperçu moléculaire que peuvent prendre les objet, avec cet exemple :

GHOST CELL – TRAILER from Antoine Delach. on Vimeo.

Pour commencer j’ai choisie comme objets des verres à champagne que j’ai modélisés puis fragmentés sous C4D pour ensuite les imprimer.

Premiers essaies :

verre1a verre2a  verre1bverre2b

img_7460img_7461

Le premier maillage que j’ai généré était composé de polygones triangulaires de volumes différents selon les zones. Je l’ai imprimé avec des fils d’1mm de diamètre. ( Les concentration de filaments n’étant pas assez dense à certains endroits, l’objet est un peut cassant )

Le deuxième maillage est composé de longs polygones rectangulaires organisés. Les filaments font 500um de diamètre. ( Les filaments étants trop fin la structure s’est également brisée de part et d’autre )

 

Pour aboutir à une structure mieux organisé et plus résistante j’ai fait de nouveaux tests avec une sphère.

 

img_7463 img_7464 img_7465 img_7466

Les deux premières sphères ont une structure à faible densité, l’une a des filaments d’1mm et l’autre de 2mm.

Les deux autres ont une structure à haute densité, l’une avec des filaments d’1mm et l’autre de 2mm.

Cette série d’expériences m’a amené à réfléchir à une manière d’utiliser ce maillage, j’ai donc réfléchie à comment produire une maille flexible avec la même structure. Mes recherches ont aboutie à la modélisation d’un petit module flexible de 3cm de diamètre avec lequel il est possible de faire ce maillage

 

 

 

 

img_7455img_7458 img_7453