Impression 3D et image animée

Projet : L’idée du projet est d’expérimenter autour de l’impression 3D et l’image animé (vidéo/cinéma).

copie-de-martin02-1

PARTIE I :

Toutes les images de l’articles sont tirés de scan 3D réalisés avec la kinect de la xbox. On place la personne à scanner dans une piéce uniformément éclairée et on fait le tour de toutes ses facettes avec la kinect. On obtient un fichier 3D texturé.

Toutes ces images sont tirées du processus d’élaboration d’un film sur les phobies d’impulsions, entièrement réalisé à l’aide de scan 3D.

Un peu à la manière du projet de l’année précédente, qui comparait des dessins réalisés à la main et d’autres par un plotter, ici nous pourrons mettre en parallèles des scénes 3D animées (mouvement de caméra, fluide etc) et ces mêmes scènes imprimées.

0086

14923103_1783618378572296_42157135_o

14958366_1783611305239670_1994649250_n

1-2

L’idée est d’essayer de rendre des petites scènes imprimables en 3D, les peindre, et les mettre en face de leur image projetée.

Il y a aussi une dimension hybride qui m’intéresse beaucoup dans l’élaboration de tels objets qui rapproche le film de la peinture.

holy-motors-pdf-adobe-reader

0001

capture-decran-2016-10-27-23-04-25

retable-de-l-agneau-mystique

Je pense que l’impression de ces scènes 3D a un intérêt aussi bien conceptuel, en opposition aux scènes projetées et en comparaison avec les créations de la peinture, qu’esthétique de part l’objet peint que cela peut créer (dans d’autres matériaux que la porcelaine etc).

 

PARTIE II :

Pour la deuxième partie, j’aimerais procéder à la démarche inverse.
Pour une de mes vidéos de fin d’année, une scène est composée de fèves dans une étagère, dont une fève de jean marie lepen.

Encore une fois, l’objet pourra être mis en parallèle avec l’image projeté (son contexte), tout en créant l’objet peint (collection de fève).

Ces objets permettront également d’expérimenter les différentes possibilités de l’impression 3D (matériaux, bois à poncer, vernis etc).

capture-decran-2016-10-27-23-04-03
REALISATION

 

PARTIE I

 

Etape 1 : Nettoyer le fichier Scan 3D obtenu dans Blender.

capture-decran-2016-12-14-21-09-56

On l’envoie ensuite sur preform pour optimiser la forme avant l’impression et créer des supports d’impression.

 

15451245_10211759759693880_1184802177_n

Après quelques heures d’impressions, on obtient la forme brute en résine.

 

15497656_10211759759533876_1664033816_n

Pour obtenir une belle matière, il faut poncer la forme pour ensuite lui appliquer une première couche de peinture avec une bombe. Cette première couche sera la base pour ensuite peindre.

 

15577429_10211759759653879_1888694097_n

 

NOTE ECHEC :

Durant le processus, quelques échecs ont pu être observés. Attention, ils ne sont pas stéril car ils ont donnés lieux à de nouvelles formes plutôt intéressante !

ECHEC 1 : peindre sans poncer

Je me suis lancé dans la peinture du modèle sur une base grasse, sans poncer. Résultat, la peinture reste translucide et n’adhère pas à 100% (Cela pourrait être interessant rétroéclairé).

 

15577607_10211759759733881_1141394608_n

 

15571221_10211759759613878_1329250197_n

On peut voir les stries apparentes avant l’étape du ponçage.

ECHEC 2 : Impression d’un modèle avec l’imprimante céramique

L’impression à l’imprimante céramique ne s’est pas tenue. Cependant la forme finale est esthétiquement très interessante. Cela peut faire penser au travail d’artiste tel que Olivier Van Herpt http://oliviervanherpt.com/img/adaptive-manufacturing-ceramic.jpg qui place des basses sous les base des imprimantes 3D qu’il utilise pour déformer la matière.

 

15570976_10211759759573877_17759963_n